Maladie et perception de la maladie chez les Hauts Revenus…
sachet_the  Séniors et Hauts Revenus

santé des hauts revenusS’il est un facteur d’égalité, c’est bien la maladie, qui malheureusement peut frapper chacun d’entre nous. Pour autant la profession, le stress, l’alimentation, l’accès aux soins, le réseau des copains, l’argent disponible, l’environnement social… font que les pathologies et la perception de la maladie, en dehors des hypocondriaques, ne sont pas égales en fonction des couches sociales. Jugez plutôt :

 

 10 points clés :

 1/ Les hauts revenus, globalement en meilleure santé : la perception de leur état de santé est bien meilleure chez les hauts revenus que le restant de la population. Selon une enquête sur les « conditions de vie et les aspirations des Français » du Credoc (2007), 7% des hauts revenus déclarent un état de santé insatisfaisant contre 16% des classes moyennes et 21% des bas revenus.

2/ Les hauts revenus, moins sensibles aux pathologies communes :  entre 1980 et 2007, le Credoc constate que les hauts revenus sont moins concernés par les états dépressifs que le restant de la population.
Source Credoc 2007 « conditions de vie et aspirations des Français »

3/ Maux de tête :  en 2007, 25% des hauts revenus se disent concernés contre 38% chez les bas revenus et 34% chez les classes moyennes.

4/ Mal de dos :  appelé aussi le mal du siècle, il concerne tout le monde. Il touche néanmoins un peu moins les hauts revenus en 2007 (44%) que les bas revenus (53%) et les classes moyennes (52%)

5/ Insomnies :  sur une période allant de 1980 à 2007, elles augmentent chez toutes les classes sociales. Partant de 18% chez les hauts revenus, elles passent à 30% en 2007. Les classes moyennes et les bas revenus sont concernés à 34% en 2007.

6/ Etat dépressif :  concernant cette pathologie, les écarts se creusent nettement sur la période 1980-2007. La proportion de la population touchée en 1980, toutes classes sociales confondues, était de 12% en 1980. Seulement 9% des hauts revenus sont concernés en 2007 contre 19% des bas revenus et 13% des classes moyennes.

7/ Soins du corps/beauté : selon une étude Audipresse premium 2013 (8% des foyers les plus aisés), 89,4% des femmes pratiquent des soins du corps occasionnellement ou régulièrement chez les hauts revenus.

8/ Soins du visage/beauté :selon cette même étude Audipresse premium 2013, 95,8% des femmes achètent régulièrement ou occasionnellement des soins du visage afin de maintenir leur capital jeunesse.

9/ Budgets consacrés à la beauté :  pour un soin du visage, les femmes appartenant aux catégories hauts revenus dépensent moins de 30 € (44,4%), entre 30 et 50 € (32,5%) ou plus de 50 € (12,5%).
Pour un soin du corps, elles dépensent : moins de 20 € (41,1%), de 20 à 40 € (32%) ou 40 € et plus (9,3%).
Source Audipresse premium 2013 (8% des foyers les plus aisés).

10/ Les moyens de rester jeune grâce à la chirurgie esthétique : en France, en 2009, on constate que les opérations chirurgicales esthétiques les plus pratiquées sont : injection de botox et de dysport (traitement des rides) soit 51 829 actes ; injection d’acides hyaluroniques (traitement des rides) soit 41 681 actes ; liposuccion (absorption des graisses) soit 28 272 actes ; augmentation mammaires soit 21 186 actes. Autant d’actes onéreux et non remboursés pratiqués en priorité chez les hauts revenus.
Source Isaps global survey 2009

 

bulle_commentaires  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *