Digressions estivales…
sachet_the  Acquisition Off Line

idées marketingComme l’année passée, la période plus calme de l’été est un bon moment pour se remémorer les situations ou réflexions qui nous ont surpris, étonnés, amusés, énervés, bref, à partager !

 

 

 

1 – Les hébergeurs de données, ceux qui permettent justement l’encaissement des dons ou encore la distribution des journaux à leurs abonnés sont en difficulté croissante. La faute aux clients qui en veulent toujours plus pour toujours moins ou aux hébergeurs qui n’ont pas su apporter de valeur ajoutée à leur métier d’origine ?

2 – Le multicanal fait la une de toutes les publications marketing. On a, à la demande d’un client, cherché à louer des adresses postales + e-mails pour faire un envoi courrier + une relance par mail. Aucun des propriétaires qui louent habituellement leurs adresses postales n’a accepté de sortir ses e-mails.

3 – L’acquisition en webmarketing est fondamentale. Recueillir des abonnés newsletter peut être confié à un jeune diplômé. Pas l’ensemble du process d’acquisition et de conversion.

4 – On trouve encore des clients qui mettent en repoussoir plusieurs millions d’adresses. Autant d’anciens clients ou prospects auxquels ils refusent l’opportunité de devenir clients de nouveau. Sans compter que pour mettre en repoussoir plusieurs millions d’adresses, il faut avoir conservé les données sur 10 ans ou plus. Quel intérêt sachant qu’aucune adresse n’est vérifiable au-delà de 60 mois et que la CNIL préconise de supprimer toute adresse personnelle de personnes avec qui nous ne sommes plus en « transaction » depuis plus de 5 ans ?

5 – Des prospects et clients se plaignent de plus en plus des sites en ligne qui font de la location d’adresses. Ils se plaignent notamment de la qualité des données. La simplicité ne fait pas l’efficacité. Ça devrait être le cas pourtant.

6 – Facebook  et Google savent tout de vous. Et on veut nous empêcher de vendre du textile par mailing ou encore des abonnements jeunesse par téléphone, afin de préserver la vie des gens (excusez-moi : leurs données personnelles). Ubuesque !

7 – Alors que la valeur des adresses e-mails se déprécie chaque année un peu plus, les adresses postales restent au même prix. Pour les fichiers de niche pour lesquels la demande reste forte, rien de plus normal. Pour les autres, tout un tas d’artifice existe pour faire baisser le prix sans le dire : remise déduplication, remise volume, surbooking, remise après score…, soit un marché de moins en moins lisible de l’extérieur. Et chaque demande devient unique puisque le prix peut fluctuer pour tout un tas de raison. Ou comment faire simple quand on peut faire compliqué.

8 – Le contenu du site ou le copywriting des e-mails restent le principal levier pour recruter et fidéliser de nouveaux clients. Avoir une simple fiche produit ne suffit pas car dans ce cas vous êtes juste à un clic de l’offre moins chère du voisin. Et comme de nombreux sites n’apportent pas de contenu ou de facilité, pourquoi se priver du prix le moins cher ?

9 – Qui fait vivre les e-routeurs ? Les plateformes d’affiliation. Qui fait vivre les plateformes d’affiliation ? Les clients qui travaillent à la performance, et donc au CPC (Coût par Clic) ou CPL (Coût par Lead). Qu’attendent les clients à la performance ? Du volume. Et le volume génère nécessairement du SPAM. Sommes-nous tous des spammeurs ?

10 – Il nous arrive régulièrement de voir des sociétés de la VAD et du e-commerce qui n’ont aucune segmentation de leur base de données clients. Or, aucune entreprise ne peut se permettre de traiter de la même façon ses meilleurs clients et ses chasseurs de primes. Ou alors, il faut accepter de faire moins de marge car vous ne saurez pas valoriser les clients qui le méritent et gaspillerez votre temps à séduire les chasseurs de primes.

 

bulle_commentaires  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *