Je cherche à louer 1 million d’adresses mails. Que me proposez-vous ?…
sachet_the  Webmarketing

Vous pourriez penser que lorsque nous avons eu cette demande, nous nous sommes précipités pour y répondre, en estimant déjà qu’avec une telle opération, on allait « faire un bon chiffre » !

Mais répondre à cette demande, c’est tromper le client, ou plutôt répondre à une demande qui n’est pas la bonne.

Ce client est un éditeur qui fait également de la VPC auprès d’une cible senior et dont le développement et le succès sont dûs à un très bon marketing direct, sur les canaux traditionnels : postal et téléphone.

S’étant mis relativement récemment sur le web, il cherche aujourd’hui à le développer. Pour cela, comme pour le print, il a décidé d’allouer un budget marketing pour recruter de nouveaux contacts sur le web, en utilisant les méthodes du print.

Les techniques ROIstes du web ne sont pas celles du print

Or on ne peut pas comparer une opération print et une opération web. Autant les modes d’acquisition de nouveaux clients sont connus en print avec une offre de vente servie par un copywriting précis, un cadeau dont la valeur perçue accélère les rendements, des fichiers de comportement fiables et reconnus, et enfin des techniques d’impression qui permettent de donner corps à un message ce qui augmente d’autant les taux d’ouverture et de lecture du message (le plus souvent supérieur à 80 %), et donc le rendement. Et cerise sur le gâteau, une personnalisation de chaque message qui va également aider à gagner encore quelques dixièmes de pourcent. Ne reste plus qu’à expédier le message au bon moment !

Sur le net, hormis le copywriting et l’offre, tous ces repères volent en éclat. Si bien que la comparaison n’est pas possible. Il faut donc apprendre à faire autrement. Mais pour cela, il faut connaître l’écosystème marketing d’Internet et les différents leviers d’acquisition possibles, les règles de chaque mode d’acquisition et les moyens de tracer chaque opération pour connaître le coût et le Retour Sur Investissement de chaque nouveau client, abonné, donateur…

Aider les directions marketing de culture « MD print » à comprendre le webmarketing

A la demande du client, nous allons commencer par le former, et non pas lui fournir 1 million d’e-mails avec la certitude de le décevoir et ne pas faire notre métier : celui de conseiller nos clients afin de les conserver et d’apprendre aussi à leurs côtés car ce n’est parce qu’on sait ce qu’il ne faut pas faire, qu’on sait forcément ce qu’il faut faire. La nuance est importante.

Quand nous avons créé le département webmarketing il y a 2 ans, nous avons souhaité apprendre et comprendre l’environnement marketing appliqué au web. Aujourd’hui, après de multiples opérations, plus de 300 000 leads générés et une équipe constituée, nous accompagnons aussi nos clients exclusivement ou majoritairement « papier » à se développer sur le « digital ». Et toujours sur nos cibles seniors et Hauts revenus.

bulle_commentaires  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *