La ruée vers le webmarketing
sachet_the  Webmarketing

la ruée vers le webmarketingNous assistons depuis le début de l’année à une demande très forte de webmarketing.

Je dis bien de webmarketing, car les demandes sont assez différentes en fonction du secteur d’activité et de la connaissance de la démarche « marketing digital » de nos clients.

 

Les nouveaux convertis :

Je regroupe sous cette catégorie les sociétés qui font de longue date de la VAD, mais via les canaux off-line : mailing, asile-colis, asile-presse, annonces presse, téléphone…

Elles arrivent donc sur le web avec une démarche marketing préalable, et surtout qui a fait ses preuves. Les directions marketing cherchent maintenant des interlocuteurs capables de comprendre leur stratégie marketing print pour les accompagner au mieux vers le digital. Ce qu’elles attendent de nous : que l’on décortique leur modèle actuel, qu’on leur explique dans un langage qu’ils comprennent (non pas qu’ils soient stupides, loin de là, mais le vocabulaire du digital a aussi son snobisme, ses « écrans de fumée »), et que l’on sache évidemment tracer et calculer le Retour Sur Investissement- ROI – de leurs campagnes.

Les déçus :

Ce sont ceux qui ont tenté de mettre en place des premières campagnes web, mais qui ont été suffisamment déçus pour ne pas recommencer.

Ils sont parfois responsables de leur propre déception. Il faut juste pour donner un exemple voir comment certains comptes adwords sont montés pour comprendre que ça ne pouvait pas marcher.

Leur déception est aussi le fait de prestataires qui vendent de belles promesses digitales, vite contredites par la réalité économique des opérations.

Les pure-players :

Là aussi nous avons deux types de clients. Les pure-players qui démarrent leur activité 100 % digital et ont besoin de nous pour les accompagner dans la stratégie Marketing et la mise en place des opérations.

Il y a aussi ceux qui ont atteint une certaine maturité mais en étant très Google dépendant. En clair, plus de 90 % de leurs ventes se font grâce à Google. Le risque majeur est de voir les tarifs s’envoler, surtout s’ils veulent élargir le nombre de clients et donc le budget Google sur des mots-clés qui peuvent être très concurrentiels. Google peut aussi les désindexer pour une raison ou une autre (et parfois Google a ses raisons que la raison ignore ! ).

Dans ce cas, nous les aidons à déployer des dispositifs marketing multi-supports (e-mail, display, video…) et multi-canaux (e-mailing, sites web, réseaux sociaux…).

 

Audit et méthodes

Pratiquement à chaque fois, nous faisons un premier audit car la réussite de toute campagne passe a minima par une somme de détails qui doivent être scrupuleusement maîtrisés.

En vrac : où se trouve la base de données, qui la gère, quelles informations sont recueillies, les messages sont-ils délivrés, sont-ils responsive design, avec quel outil les marque-t-on, qui est le routeur, peut-on segmenter la base, y a-t-il une landing page par action, y a-t-il besoin de gérer un repoussoir en webservice, quelles informations nourrissent quels tableaux de bord…

Enfin, nous recommandons les méthodes à mettre en place pour s’assurer que les campagnes d’acquisition peuvent se faire dans les meilleures conditions.

Et vous, vous reconnaissez-vous dans l’un de ces 3 profils ?

 

bulle_commentaires  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *