Les campagnes d’acquisition/fidélisation sur FACEBOOK
sachet_the  Acquisition On Line

facebook-adsHello les lecteurs de Cœur de Cible !

Aujourd’hui, Mickaël m’a demandé de vous parler un petit peu de Facebook. Vous savez, ce « petit » réseau social qui compte 1,393 milliard d’utilisateurs.

Comme vous le savez, aujourd’hui, c’est la grande mode dans les agences, on vous parle de « Social Media ». Faire des contenus « viraux », pour « engager les utilisateurs », et « maîtriser l’image de sa marque ». Je mets toutes ces expressions entre parenthèses parce qu’elles ne sont pas de moi, et parce qu’elles proviennent d’un discours automatique, presque « fashion ».

Tout ceci est pourtant vrai, mais dans les faits, faire la promotion de votre marque ou de vos produits sur Facebook n’est pas si différent des campagnes de display traditionnelles.

Sur Facebook, il y a plusieurs façons d’attirer le prospect, de fidéliser vos clients ou de pousser vos offres. Je vous les détaille ci-dessous :

1 – La page Facebook :

Quasiment toutes les entreprises en ont une (quoi, pas encore la vôtre ?). La page Facebook est une sorte de mini site que l’on peut visiter une fois connecté à son compte, où vous pouvez poster des actualités, un peu à l’image d’un blog. L’intérêt ? Pousser vos dernières offres auprès de vos clients, mettre en place une communication plus humaine (mais encore faut-il avoir un Community Manager avec une bonne verve pour vous l’animer), poster des photos… tout en bénéficiant des retours par commentaires de vos « fans ».

like

Vos « fans », ce sont les personnes qui ont « aimé » votre page. Dès que quelqu’un arrive sur votre page et presse cette fameuse icône « pouce en l’air » suivie de la mention « j’aime », il rejoint l’audience de votre page. C’est-à-dire qu’il va parfois, selon les caprices d’un algorithme complexe dont seul Facebook a le secret, voir remonter dans son fil d’actualité les contenus que vous aurez publiés sur celle-ci, entre les publications de ses amis.

Le problème, c’est qu’avoir une page, c’est loin d’être suffisant. Une fois que vous y aurez invité tous vos amis, votre communauté de fans ne grandira plus, ou très lentement, à part si vous avez la brand-awareness d’un Coca-Cola ou d’un Louis Vuitton… Personne ne cherchera spontanément votre entreprise pour aimer votre page ! C’est là que vous pouvez faire intervenir les autres leviers payants offerts par Facebook.

2 – La campagne sponsorisée

La campagne sponsorisée correspond à la création d’une campagne, avec un petit texte, une photo et un lien vers « insérez ici votre page de vente / article / contenu / photo de vacance… », que vous allez chercher à faire apparaître dans le fil d’actualité de prospects étrangers à votre page et à votre produit. Même chose, ces publicités apparaîtront dans le fil d’actualité de vos cibles, entre deux publications de leurs amis.

C’est là que cela devient très intéressant ! Facebook est une mine d’or à données personnelles, et les puissants algorithmes utilisés par ce géant américain permettent d’affiner le ciblage de vos prospects de façon quasi infinie… Tranche d’âge, centres d’intérêts, géographie, tout est permis !

Mieux encore, Facebook vous offre l’opportunité d’importer directement un extrait ou la totalité de votre base de données email, de façon cryptée et anonyme. A partir de là, il va aller chercher toutes les adresses emails de votre base qui ont servi à créer des comptes Facebook, et va extrapoler de toute cette DATA un profil type de vos clients. A partir de là, il va vous permettre de cibler des personnes dont les centres d’intérêts sont similaires à ceux de vos propres clients, pour assurer des taux de clics importants et un bon taux de transformation.

  • C’est bien joli tout ça mais combien ça va me coûter encore ?

Il n’y a pas de tarifs prédéfinis. Plus votre ciblage est précis, plus la campagne coûte, et plus la concurrence est forte sur l’audience à laquelle vous souhaitez exposer votre message, plus … la campagne coûte !

Entre 0,5 et 5 € les milles impressions, pour vous donner une fourchette large. Après, c’est à vous de définir vos objectifs et de calculer votre ROI, pour voir si le jeu en vaut la chandelle.

Mais ces campagnes ont quand même d’autres bénéfices que le display traditionnel :

  • Votre cible est exposée à votre message à un moment où elle est réceptive, et elle est ciblée car l’annonce correspond à ses centres d’intérêts.
  • Vos annonces peuvent être partagées, et vous pouvez donc par la même bénéficier de la caution de vos prospects à l’égard de votre offre. En plus, c’est générateur de bouche à oreille et c’est gratuit, puisque vous ne payez pas ces partages…
  • Ces publicités génèrent des mentions « j’aime » sur votre page, et augmentent donc la portée potentielle des publications que vous postez sur celle-ci. Encore une fois, c’est « bonus ».

Ainsi, pour un prix un peu plus élevé que du display classique au CPM, mais mieux ciblé, vous bénéficiez de plus d’interaction (ca y est moi aussi je m’y mets…), d’engagement et d’actions supplémentaires de la part de vos prospects. Et vous faites croître l’audience de votre page.

3 – La mise en avant de contenus

Dernière option qui s’offre à vous, la mise en avant de contenus. Cela consiste à payer pour augmenter la portée d’une de vos publications auprès de vos « fans ». En moyenne, lorsque vous postez un message sur votre page Facebook, seulement 17% de votre audience va le voir dans son fil d’actualité, toujours selon les caprices de l’algorithme.

mettreenavant

Cela peut devenir très intéressant lorsque vous avez construit une audience large, que vous n’avez pas trop stimulée récemment et auprès de laquelle vous souhaitez pousser de la nouveauté…

Voilà, c’est déjà beaucoup pour cette semaine. J’espère que cet article vous permettra d’aborder un peu mieux la thématique de la « stratégie social media » et les outils que Facebook vous propose pour la booster. Sinon, nous sommes là pour ça !

bulle_commentaires  0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *