atteindre la cible sénior avec facebook

Avec une moyenne d’âge de 45 ans de l’audience en France, Facebook est le réseau social le plus consulté par la population sénior.

C’est donc un acteur incontournable pour communiquer auprès de sa cible quand on est sur le marché des séniors.

Mais à condition de bien comprendre la logique d’affichage de vos publicités par l’algorithme de Facebook.

Cet algorithme, appelé Edgerank et basé sur du machine learning, s’intéresse surtout à votre audience, votre contenu, la récence de votre post et l’interaction que votre audience a avec votre publicité.

D’où les préconisations suivantes :

1 – Une audience = un type de cible. Ne mélangez pas toutes vos cibles car vous ne pouvez pas avoir les mêmes publicités (ni les mêmes objectifs) pour chacune de vos cibles.

2 – Un contenu = votre contenu doit correspondre à votre cible, illustré avec une image ou encore mieux une vidéo. Seulement, il est difficile de savoir à quel contenu votre cible sera réactive.

Nous vous recommandons donc d’avoir entre 4 et 6 publicités différentes par campagne et par audience.

3 – La récence = sur les réseaux sociaux, les campagnes s’usent très vite. Il faut donc, au moins chaque mois, challenger vos meilleures annonces par de nouvelles. Pour éviter l’usure et la perte de budget.

4 – L’interaction = l’interaction est un indice majeur pour Facebook pour considérer que votre publicité correspond à votre cible.

Il faut donc inciter les internautes à l’action. Et n’oubliez pas,
c’est un réseau social. Voyez comment votre cible se comporte
dans la vie par rapport à vos produits et services. Et animez votre communauté comme elle le fait dans la « vraie vie ».

Il faut bien comprendre que le machine learning n’a aucun a priori et ne fonctionne que par apprentissage. Et que nous, humains, avons plein d’a priori sur ce qui « peut » ou « doit » marcher. Gardez votre bon sens et laissez faire l’algorithme. 

C’est pourquoi :

– il faut bien définir ses cibles, et en priorité son cœur de cible 

et ne pas chercher à vouloir avoir, au départ, une énorme portée
car vous perdez en qualité de diffusion,

– faire beaucoup de tests car l’algorithme n’apprend et ne s’améliore QUE par le test (pour certains clients, nous testons plus de 100 annonces par an),

– Nourrir l’algorithme de nouveaux tests pour challenger les meilleures publicités car la diffusion s’épuise vite sur un réseau social. Et Facebook ne fait pas exception.

Dans un premier temps, l’essentiel n’est pas le budget

(car il ne faut pas un gros budget pour démarrer sur Facebook), mais de bien paramétrer son Facebook manager en fonction de ses objectifs, avoir des campagnes claires, précises et riches en offres, et enfin suivre chaque jour les métriques pour au bout de 30 jours avoir une bonne photographie des possibilités qui vous sont offertes.